La psychogénéalogie

Pourquoi CHURCHILL est-il mort 70 ans après son père au même jour et à la même heure ?

Churchill, reconnu par le monde entier, n’a jamais vu sa valeur reconnue par son père.
Quel est la conséquence de cette filiation sur son histoire de vie ? 
Pourquoi inconsciemment nous reproduisons et nous répétons ?
Nés d’Adam et Eve, nous continuons leur psyché.
Nous est-il possible d’en sortir ?
Poser cette question à notre âme, est interroger notre arbre, questionner notre histoire.
Nos  fruits sont – ils bons, juteux, salés ou sucrés, gouleyants ? Mon tronc est –il solide, bien ancré dans le sol, mes branches vivaces ?
Ne dois-je les tailler pour en reconstruire la ramure ? 
Ai-je à apprendre pourquoi cette pousse ici a permis l’éclosion de cette fleur-là ?
Pourquoi noire ? Pourquoi rouge ?
Pourquoi pas aurore boréale ? Comment je reproduis ? Comment j’essaie ou tente de réaliser mon inconscient familial ? Suis-je en accord avec cela ?

Relier ma vie à ma sève, le sens à mes racines.

Saisir la trajectoire, saisir la flèche, toucher l’ancre, l’inscrire dans mon histoire et savoir la transmettre.
Tendre mon arc, en souplesse, accepter que tout ne soit droit, et les diagonales imparfaites
Deviner quelle est ma cible ou mon but, découvrir au-delà de mon histoire, de celle de mes aïeux mon inscription dans la trajectoire de l’univers.
Raconter mon histoire -telle que je l’ai perçue- et non l’histoire comme succession de dates et faits-  questionner les trous, les manques, les non-dits, les répétitions d’anniversaire, les synchronicités, les silences, les mythes et les secrets.
Interpeler le roman familial dans lequel j’ai baigné et me suis inscrit.
La généalogie fait référence à l’histoire de la personne, à la famille, à son enracinement géographique, à son ascension sociale. 
C’est un tableau à tendance statique, figé, quelque fois froissé, une photo en noir et blanc, d’où l’on vient dans un sens général.
La psychogénéalogie est avant tout une réflexion sur ma personne, une photo en couleur, une réfection arc-en-ciel.
Quelle est ma place dans la société, quel est le sens de ma vie, quel est le sens par rapport au milieu du quel je viens ? 
Quelles sont mes loyautés ? Est-ce que inconsciemment je paye des choses ? Suis-je objet ou sujet ?
Le but poursuivi par la psychogénéalogie est de réinscrire l’individu dans sa trajectoire de vie, dans sa trajectoire intime,  familiale, sociale pour pouvoir lui donner un sens, d’où le terme de génogramme ou génosociogramme.

Tel est le sens la psychogénéalogie

therapie et généalogie

Pourquoi psychogénéalogie et non généalogie ?

La généalogie fait référence à l’histoire de la personne, de la famille, de son enracinement géographique, de son ascension. C’est un tableau à tendance statique, une photo d’où l’on vient dans un sens général.

La généalogie raconte une histoire, plus ou moins lente et correspond à une vue de l’ histoire plutôt figée et groupale.

La psychogénéalogie est avant tout une réflexion sur la personne. Quelle est ma place dans la société, quel est le sens de ma vie, quel est le sens par rapport au milieu duquel je viens ? Est-ce que je paye des choses ?

Le but poursuivi par la psychogénéalogie est de réinscrire l’individu dans sa trajectoire de vie, dans sa trajectoire familiale ou sociale pour pouvoir donner un sens, d’où le terme de génosociogramme.

Raconter son histoire -telle qu’ elle a été perçue- et non l’histoire,

questionner les trous, les manques, les non-dits, les répétitions d’anniversaire, les synchronicités, les silences, les mythes et les secrets